adadiff

N° 69 - avril 2013

Infos en bref

"Ouverture des inscriptions pour le Off d'Avignon". Avignon Festival & Cie propose une inscription en ligne pour les demandes d'accréditations des professionnels. Ce service est accessible sur le site www.avignonleoff.com dans la rubrique "Presse et Pro" jusqu'au 21 juin 2013. Au delà de cette limite, les inscriptions devront se faire directement au village du Off.

Attendez quelques jours, car il semblerait qu'il soit déjà hors service!

Rencontres

>Les correspondants de Vivantmag se sont réunis le 23 mars lors du Drôle de Printemps. A l'occasion du Festival organisé par l'Adadiff et la ville de Lunel-Viel, 12 correspondants de vivantmag ont pu se réunir et discuter ensemble de leurs expériences et du travail mené tout au long de l'année sur le terrain et dans les salles. Des questionnements sur les "critères objectifs" ou sur la sensibilité de chacun (y compris celle des compagnies) ont été débattues et les résultats de ce travail ont également été présentés. Une belle occasion de partager notre démarche tout en donnant une grande autonomie aux correspondants. Si vous souhaitez rejoindre les correspondants de vivantmag, les infos sont ici.

Festivals et lieux en ligne

Vérifiez si votre lieu ou votre festival apparaît dans le moteur de recherche en ligne.

Festival Partenaires à venir :

Avril des clowns, du 10 au 14 avril 2013 à Gignac (34).

Contrebande, du 7 au 9 mai 2013 à Revin (08).

Lou Mirabeou, du 10 au 12 mai 2013 à Les Pennes Mirabeau (13).

Festival Les Montagn'arts, du 17 au 19 mai 2013 à Entraigues (38).

L'Adadiff sera présent sur certains de ces festivals et le catalogue 2013 sera offert aux professionnels présents.

Pour réferencer gratuitement votre festival ou en savoir plus sur nos partenariats contactez nous.

Veille artistique...

> Consulter le blog de Vivantmag pour découvrir plus de 300 spectacles commentés chaque année, et échanger vos impressions... Une veille artistique constante et très ouverte.

Pour ceux qui souhaitent rejoindre l'équipe des correspondants, n'hésitez pas à nous contacter pour participer à ce travail de repérage.

Edito

Faire de la rue sans savoir

La rue est un espace public depuis fort longtemps, et a toujours accueilli saltimbanques, montreurs d'ours et autres cracheurs de feu, pour des spectacles impromptus ou dans le cadre de fêtes populaires.

Depuis une décennie, le théâtre de rue s'institutionnalise et dispose même d'historiens des arts de la rue. Ceux ci fixent souvent sa (re)naissance au début des années 70, portée par une volonté contestataire de faire sortir le théâtre des salles et de rencontrer le public, de bousculer les habitudes, de créer des surprises...

Cet objectif, notamment de recherche de nouveaux publics, est aujourd'hui partagé par bon nombre de professionnels de la profession autour de la fameuse démocratisation culturelle, dont les résultats n'ont pas vraiment convaincu.

Pourtant, s'il existe un endroit où cette ouverture vers les nouveaux publics existe, c'est bien dans la rue. Et particulièrement dans les grandes villes ou les modestes villages, qui ont gardé le goût des fêtes de plein air et proposent tous, au moins une fois par an, une "fête de village": fête du pain, des vendanges, des fleurs , des oignons, du cochons, du poisson... bref on trouve toujours quelque chose à fêter!

Alors oui, à l'instar de Monsieur Jourdain, ce bourgeois gentilhomme dont le grand Molière se moquait allégrement, les communes font souvent de la rue sans le savoir. Et avec un certain succès, même si l'on est loin, bien sûr, des affluences des festivals nationaux ou internationaux que sont Chalon ou Aurillac. Elles donnent ainsi l'occasion aux artistes régionaux de montrer leur travail, de se confronter à un public large et populaire, et elles permettent au public de vraies découvertes et de vraies surprises, avec le risque, mais comme partout, d'y trouver à boire et à manger.

Encore faut-il qu'on les considére, qu'on les accompagne, qu'on aide ces communes, et pas uniquement financièrement. On les traite souvent avec un peu de dédain, comme issues d'une "sous-culture", leur reprochant une programmation avec des propositions "animatoires", "populaires" ou "faciles".

Avec plus de 36.000 communes en France, elles forment un des leviers du spectacle vivant, dans la rue mais aussi dans les écoles, les salles de spectacles ou les salles des fêtes.

 

Cordialement,

Eric Jalabert

Fondateur de l'AdAdiff

e mois-ci : Spectacles de rue

Parce que la rue est un espace public qui permet souvent d'aller à la rencontre de nouveaux publics, nous vous proposons ce mois-ci, une sélection "Spéciale Rue", que vous pouvez accueillir chez vous...

N'hésitez pas à faire appel à notre service de recherche de spectacles personnalisée, ou à découvrir le catalogue 2013.

A vous de jouer !

Déambulation musicale prolétaire

"L'Aérophone Moderne" (30), une déambulation post industrielle sonore, visuelle et théâtrale.

Après la Cymbalobylette, le Klaxonarion et la Torpédo Swing, découvrez l'ancêtre du Juke Box : L’Aérophone Moderne !

Cet engin rustique à l’esthétique flamboyante fonctionne exclusivement à l’énergie musculaire. Il émoustillera vos oreilles grâce à ses mélodies guillerettes produites par un judicieux système de ventilation et ravira vos yeux ébahis lors de démonstrations techniques où le boniment industriel se frottera à la poésie ouvrière.

Pour en savoir davantage : Présentation, dossier, fiche technique, vidéo et tarif en ligne .

Disponibilités de la compagnie sur simple demande.

L'homme ne descend pas du singe...

"Pas si bête" (74), une déambulation en trompe l'oeil marionnétique qui donnera vie à vos manifestations en extérieur.

Perché sur son singe, Mario l'anthropologue, veut lui apprendre les bonnes manières. Et pour Hector, le singe, ca n'est pas une mince affaire !

Les premiers pas d'Hector se feront chez vous, il ira à votre rencontre, mais ne soyez pas surpris s'il vous cherche des poux et vous fait des grimaces...

Pour en savoir davantage : Présentation, dossier, fiche technique, vidéo et tarif en ligne .

Une comédie archéoludique et musicale

 

"Bac à fouilles (13), une proposition ambitieuse pour parler Histoire aux petits et aux grands.

Un bac à sable qui devient chantier de fouilles, terrain de jeu pour deux personnages qui, donnant vie à leurs découvertes, nous racontent des histoires d’un autre temps : un pied de statue grecque, une poupée ancienne, un vieux godillot, une amphore romaine ou encore un crâne de triceratops nous parlent d’Achille, de Jules César, de pouvoir, de conquêtes, d’amour, de vie… Musique!

Dans « Bac à Fouilles », on parle de la Grande Histoire et de l’importance de regarder un peu derrière soi pour mieux avancer.

 

Pour en savoir davantage : Présentation, dossier, fiche technique, vidéo et tarif en ligne ou commentaires du spectacle sur le blog..

Pour votre programmation: un choix plus large

Vous pouvez accéder à l'ensemble des spectacles que nous avons repérés pour la rue (toutes formes confondues) en cliquant ici.

Nous rappelons qu'il faut auparavant s'enregistrer sur le site, pour accéder librement à l'ensemble des informations en ligne.

C'est l'occasion de découvertes et de surprises...

 

Plus d'information sur les newsletters

Les Newsletters mensuelles de Vivantmag sont diffusées en début de mois (planning des parutions sur demande). Vous pouvez nous faire part de vos expériences et commentaires, ainsi que de votre actualité (si elle s'intègre dans nos rubriques) avant le 25 du mois précédent.

Elle vous est adressée par l'Adadiff, association loi 1901. Si vous souhaitez vous désabonner, vous pouvez le faire en cliquant ici.

Vous disposez, en application de la loi Informatique et Liberté, d'un droit d'accès et de rectification des données vous concernant. Fichier enregistré à la CNIL sous le n°122 86 96.